Une pétition nationale lancée lors de la Journée des écoles en santé demande de rendre obligatoire le test de dépistage du radon

Mar 27th, 2018 12:28 PM

Bien que le radon constitue un risque connu de cancer du poumon, la plupart des provinces et territoires du Canada n’obligent pas leurs écoles ou leurs milieux de garde à l’enfance à procéder au dépistage du radon

(Ottawa, 26 mars 2018) - À l’occasion de la Journée des écoles en santé qui aura lieu le 3 avril prochain, le Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE) et la Fédération canadienne des services de garde à l’enfance (FCSGE) lanceront une pétition à l’échelle du pays afin d’exiger la mise en place de mesures obligatoires contre le radon dans les écoles et les milieux de garde à l’enfance du Canada. La pétition Éliminez le radon est accessible à https://lajourneedesecolesensante.ca/petition.

Erica Phipps, directrice générale du PCSEE, explique la raison de cette initiative : « Afin de réduire l’exposition des enfants au danger que représente le radon, nous demandons aux parents, aux éducateurs aux élèves et à toute personne préoccupée par le bien-être des enfants canadiens de se faire entendre lors de la Journée des écoles en santé en signant la pétition exigeant l’élimination du radon. »

Le radon, qui est présent dans toutes les régions du Canada, constitue la première cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs. Produit de la dégradation graduelle de l’uranium qui se trouve dans le roc et le sol, le radon est un gaz radioactif qui peut s’infiltrer à travers la fondation des bâtiments et s’accumuler dans les espaces intérieurs jusqu’à atteindre de fortes concentrations. Puisque le radon est incolore et inodore, le seul moyen de savoir si ses concentrations sont trop élevées dans une maison, une école ou tout autre bâtiment consiste à effectuer un test de dépistage. Ce test est peu coûteux et facile à réaliser. Si de fortes concentrations de radon sont détectées, ce problème peut être corrigé.

Malgré certains progrès récents, la plupart des collectivités publiques au Canada n’exigent aucun test de dépistage du radon dans les écoles et les milieux de garde à l’enfance.


[1] En mai 2017, la British Columbia Interior Health Authority a rendu obligatoire le test de radon pour tous les milieux de garde à l’enfance accrédités. Dans le cadre d’un précédent programme volontaire, environ la moitié des centres de la province ont procédé au dépistage du radon.
[2] En décembre 2017, l’Alberta a annoncé qu’elle allait exiger que les milieux de garde à l’enfance fournissent des résultats de test de radon et, si cela s’applique, un plan de remédiation. Cette exigence constitue une condition préalable à l’obtention ou au renouvellement d’un permis d’exploitation.
[3] En août 2011, une initiative panprovinciale a été lancée afin de mener un test de radon dans l’ensemble des 3 600 établissements scolaires publics et privés.
[4] En octobre 2017, le Yukon a annoncé qu’il ferait des mesures de dépistage et de mitigation du radon une condition essentielle à l’obtention d’un permis d’exploitation pour les centres de garde à l’enfance et les garderies en milieu familial, qu’ils soient nouveaux ou déjà existants.


« L’exposition au radon constitue un risque bien connu de cancer du poumon. Mais même si ce gaz peut atteindre des concentrations considérées comme dangereuses par Santé Canada dans les écoles et les milieux de garde à l’enfance, ce risque est évitable », indique Mme Phipps. « Nous n’enverrions pas nos enfants dans une école contaminée à l’amiante, ou là où l’innocuité de l’eau n’a pas été vérifiée. Alors, pourquoi laisserions-nous les enfants passer du temps dans des écoles ou des centres de garde qui n’ont pas fait l’objet de tests afin de déterminer la présence de fortes concentrations de radon? »

Selon CAREX Canada, seulement quatre des treize provinces et territoires se sont assuré que toutes les écoles sur leur territoire ont effectué un test de radon au cours de la dernière décennie (voir ci-dessous). Seul le Yukon possède actuellement une législation exigeant un tel test. (Pour plus d’information, visitez le www.carexcanada.ca/fr/annonces/radon_dans_les_ecoles/).

Il est très difficile de savoir dans quelle mesure des tests de radon ont été menés dans les milieux de garde à l’enfance. Les récentes annonces politiques faites par le Yukon, l’Alberta et l’Interior Health Authority de la Colombie-Britannique quant à l’obligation de procéder au dépistage du radon dans les milieux de garde à l’enfance suggèrent que cette question commence à gagner l’attention qu’elle mérite.

« Le bien-être des enfants qui fréquentent des services de garde, de même que celui des femmes et des hommes qui y travaillent, doit être une priorité. Les réglementations ciblant le radon et le processus menant à l’obtention d’un permis d’exploitation devraient rendre obligatoires les tests de radon dans les collectivités publiques qui accusent un retard sur ce plan », conclut Don Giesbrecht, président et chef de la direction de la FCSGE.

- 30 -


Pour obtenir une entrevue ou plus d’information, veuillez communiquer avec :
Claire McLaughlin, 613-729-5289 ext 221, cmclaughlin@cccf-fcsge.ca



Document d’information

Qu’est-ce que le radon?
Ce gaz radioactif, qui est produit par la dégradation graduelle de l’uranium qui se trouve dans le roc et le sol, peut s’infiltrer à travers la fondation des bâtiments et s’accumuler dans les espaces intérieurs jusqu’à atteindre des concentrations nocives. Le radon est présent dans toutes les régions du Canada, et il constitue la première cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs.

Quels sont ses impacts sur la santé?
L’exposition à long terme à de fortes concentrations de radon constitue la première cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs. Une personne exposée pendant une longue période à de fortes concentrations de radon a 1 chance sur 20 de développer un cancer du poumon. Si cette personne est également exposée à la fumée de cigarette, ses chances augmentent à 1 sur 3.

Que faut-il faire?
Vous ne pouvez ni le voir, ni le goûter, ni le sentir. Le seul moyen de savoir si les concentrations de radon sont trop élevées dans un bâtiment consiste à effectuer un test de dépistage. Ce test est peu coûteux et facile à réaliser. Au Canada, les trousses de dépistage du radon pour les maisons coûtent entre 35 $ et 50 $; les coûts d’un test effectué par un professionnel tournent autour de 150 $. Si de fortes concentrations de radon sont détectées, un professionnel ayant reçu une formation sur le radon peut réduire les concentrations de ce gaz. Pour ce faire, il peut installer un tuyau couplé à un ventilateur d’évacuation à travers la dalle de plancher; ce système aspire le radon qui se trouve sous la maison et le rejette à l’extérieur de celle-ci. Il peut également augmenter le taux de ventilation de la maison et sceller les fissures et les ouvertures retrouvées dans les murs et la dalle de fondation.

Le radon dans les écoles et les centres de garde à l’enfance
Les enfants et les membres du personnel passent entre 1 500 et 2 500 heures par année dans les écoles et les centres de garde à l’enfance. Or, ces milieux peuvent recéler de fortes concentrations de radon.

Recommandations gouvernementales en matière de dépistage du radon dans les écoles et les centres de garde à l’enfance
En 2016, l’administrateur en chef de la santé publique du Canada a recommandé d’effectuer un test de radon dans les écoles, les maisons et les milieux de travail. Santé Canada recommande pour sa part d’effectuer un tel test dans tous les bâtiments publics, incluant les écoles et les milieux de garde.

État de la situation en matière de dépistage du radon au Canada
CAREX Canada est un projet d’envergure nationale qui se penche sur l’exposition des Canadiens aux substances cancérogènes dans leur milieu de travail et leur collectivité. Voici quelques faits saillants de son enquête sur les efforts de dépistage du radon dans les écoles canadiennes :
•Toutes les écoles publiques de la Saskatchewan, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’île du Prince-Édouard et du Yukon ont fait l’objet d’un test de radon.
•Une faible proportion d’écoles a fait l’objet d’un test de radon en Colombie-Britannique, en Alberta, au Manitoba, en Ontario et à Terre-Neuve.
•Le Québec déploie une approche collaborative en matière de dépistage du radon dans les écoles. Menée par les ministères de l’Éducation et de la Santé, cette approche constitue l’une des mesures préconisées par le Comité intersectoriel québécois sur le radon.
•En 2018, plus de 500 écoles canadiennes ont exprimé leur intérêt ou ont mis sur pied des plans pour le dépistage du radon.
•Seuls l’île du Prince-Édouard et le Yukon rendent publics les résultats des tests de radon menés dans les écoles.

Pour plus d’information : Mesures politiques ayant trait au radon dans le secteur des soins aux enfants

Le Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE) est un rassemblement collaboratif de 16 organisations dotées d’une expertise en santé publique, en médecine, en protection de l’environnement, en défense des droits des personnes handicapées, en droit et politiques, en recherche et en éducation préscolaire. Le PCSEE travaille depuis 2001 à la promotion de la protection de la santé et du développement des enfants contre les risques que posent les produits chimiques et les polluants toxiques. (www.healthyenvironmentforkids.ca/)

La Fédération canadienne des services de garde à l’enfance (FCSGE) est la plus importante organisation nationale prestataire de services dans les domaines de l’éducation préscolaire et des services de garde à l’enfance. La FCSGE rassemble 20 organisations provinciales/territoriales et représente 9 000 membres, incluant des praticiens, des universitaires, des parents et des décideurs politiques. La FCSGE est un partenaire fondateur du PCSEE. (www.cccf-fcsge.ca/fr/)


Source : www.carexcanada.ca/fr/annonces/radon_dans_les_ecoles/