La Journée des écoles en santé propose des gestes simples pour réduire l’exposition des enfants aux émissions des autobus scolaires diesel

Apr 2nd, 2019 10:06 AM

Le cancer du poumon, l’asthme aggravé et différents problèmes cardiaques et respiratoires comptent parmi les effets d’une telle exposition; or, les enfants peuvent être plus vulnérables à ces effets nocifs

Ottawa, le 2 avril 2019 - Chaque jour, des milliers d’élèves canadiens sont exposés aux émissions cancérogènes des autobus scolaires diesel et, comme le promeut la campagne de la Journée des écoles en santé cette année, il est temps de s’assurer que les écoles prennent toutes les mesures possibles afin de réduire cette exposition et les risques qui en découlent.

Cette année, la Journée des écoles en santé a lieu le 4 avril. Dans le matériel accessible à partir du site web de la campagne de la Journée des écoles en santé, la question suivante est posée : « Votre école obtient-elle la note “A” pour les gestes qu’elle pose pour protéger la santé des enfants contre les émissions des moteurs diesel? »

Selon Erica Phipps, directrice générale du Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE), « Il existe des gestes concrets, simples, et sans coûts que chaque commission scolaire peut poser afin de réduire l’exposition de nos enfants aux émissions des moteurs diesel. »

« Des gestes aussi simples que d’éteindre le moteur des autobus pendant qu’ils embarquent ou débarquent les enfants à l’extérieur de l’école. Ou s’assurer que les autobus ne voyagent pas ou ne laissent pas tourner leur moteur au ralenti en étant tellement rapprochés les uns des autres que les gaz d’échappement de l’un se répandent dans l’habitacle d’un autre », ajoute-t-elle. « Modifier l’horaire de fonctionnement du système de ventilation de l’école afin d’éviter d’aspirer les polluants à l’intérieur durant les périodes de fort achalandage est une option dont plusieurs écoles n’ont pas encore entendu parler. »

Bien que cette campagne cherche à catalyser la mise en place immédiate de mesures provisoires, elle encourage également l’investissement dans des technologies de transports plus propres comme des autobus électriques utilisant des sources d’énergies renouvelables à titre de meilleur moyen pour protéger la santé des enfants et lutter contre les changements climatiques.

La Journée des écoles en santé propose quatre gestes pour réduire l’exposition aux émissions des moteurs diesel :

1. FINI, LES MOTEURS AU RALENTI - Éteignez le moteur pendant que les autobus scolaires attendent aux débarcadères ou près du terrain de l’école.

2. ÉVITEZ LES « CARAVANES » D’AUTOBUS - Assurez-vous de laisser de l’espace entre les autobus durant le transport et aux débarcadères afin d’éviter que les gaz d’échappement d’un autobus polluent l’air de l’habitacle d’un autre.

3. MODIFIEZ L’HORAIRE DE LA VENTILATION DE L’ÉCOLE - Contribuez à réduire l’infiltration des émissions des autobus diesel ou des autres véhicules dans l’école en vous assurant que les périodes de forte ventilation n’ont pas lieu pendant l’embarquement, le débarquement ou l’heure de pointe.

4. MODERNISEZ ET REMPLACEZ LES VIEUX AUTOBUS - Les émissions des vieux autobus peuvent être réduites à l’aide de dispositifs antipollution, et les émissions des nouveaux moteurs diesel sont beaucoup plus faibles. Le mieux, c’est de remplacer les vieux véhicules diesel par de nouveaux autobus propulsés par des énergies plus propres comme l’électricité.

Une évaluation publiée en 2016 par Santé Canada résume les nombreux problèmes de santé liés à l’exposition aux émissions des moteurs diesel. Ceux-ci comprennent un risque accru de développer un cancer du poumon, des maladies cardiaques et une aggravation des problèmes d’asthme et d’allergies, sans compter que certaines preuves suggèrent un lien possible entre ces émissions et certains effets sur le système reproducteur et de développement foetal. Erica Phipps mentionne également que les scientifiques sont de plus en plus préoccupés par la capacité des particules ultrafines retrouvées dans les gaz d’échappement des moteurs diesel à atteindre et à endommager le cerveau.

Les scientifiques conviennent que le système respiratoire des enfants peut être plus vulnérable aux effets des émissions des moteurs diesel. En raison du fait que leur rythme respiratoire est plus rapide que celui des adultes, les enfants peuvent être davantage exposés aux particules retrouvées dans les émissions des moteurs diesel et aux autres polluants atmosphériques.

La Journée des écoles en santé est une campagne annuelle d’envergure nationale menée par le Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE).

www.healthyschoolsday.ca / www.lajourneedesecolesensante.ca


Les organisations suivantes collaborent à la campagne contre les émissions des moteurs diesel 2019 menée par le Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE) :

Organisations membres du PCSEE : Fédération canadienne des services de garde à l’enfance, Association canadienne du droit de l’environnement, Centre for Environmental Health Equity, Environmental Health Clinic - Women’s College Hospital, Environmental Health Institute of Canada, Association canadienne des troubles d’apprentissage, Association pour la santé publique de l’Ontario, Pollution Probe, Santé publique de la région de Peel, Santé publique de Toronto.

Autres partenaires de la campagne : Association canadienne des médecins pour l’environnement, Dads Against Dirty Air (DADA), Équiterre, Les Amis de la Terre - Canada, Green Teacher, Santé Canada, Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick, Ontario Environmental Network, Prévenons le cancer, Scout Environmental, Université Simon Fraser, Université de Toronto.


Pour plus d’information ou pour organiser une entrevue, veuillez communiquer avec Jon Reed à jreed@ecostrategy.ca ou au 416 972-7404.

Le Partenariat canadien pour la santé des enfants et l’environnement (PCSEE) est un rassemblement collaboratif d’envergure nationale qui comprend 16 organisations dotées d’expertises en santé publique, en médecine, en protection de l’environnement, en défense des droits des personnes handicapées, en droit et politique, en recherche et en éducation à l’enfance. Depuis 2001, le PCSEE travaille à promouvoir la protection de la santé et du développement des enfants contre les risques liés aux produits chimiques et aux polluants toxiques.


healthyenvironmentforkids.ca / environnementsainpourenfants.ca